Du triangle au carré

Publié le 29 Octobre 2009

Cela fait près de 20 ans que j'entends parler du triangle informatique, celui qu'il faut équilibrer pour en avoir un équilatéral. Il a pour chaque sommet un composant essentiel de la machine : processeur, mémoire et disque dur. Cet adage a encore aujourd'hui un intérêt puisque la puissance des processeurs est assez largement ralentie par la vitesse (généralement de rotation) des disques durs, véritables goulets d'étranglement d'un ordinateur.

Cependant, avec l'arrivée des disques SSD qui comportent des composant électroniques dignes de la mémoire (vive/principale), une nouvelle réactivité est possible. C'est ce qui a fait le bonheur des premiers netbooks qui compensaient la faible quantité par une souplesse accrue. Mais c'est aussi ce qui fait le bonheur des portables moyen et haut de gamme qui compensent les autres composants pas forcément au top de la technologie.

Ainsi, sur un MacBook Pro 17 pouces, le SSD donne tout simplement une impression d'instantanéité : on clique sur une application et elle se lance dans la seconde (ou presque). Bon, pour les plus lourdes, ce n'est peut-être pas tout à fait vrai, mais c'est toujours largement plus rapide que sur n'importe quel disque dur ! J'ai personnellement comparé deux MacBook Pro Unibody équipés du même processeur (Core2Duo à 2,8Ghz), de la même quantité de mémoire (et à la même vitesse) et de la même carte graphique (chipset 9400M + 9600) pour pouvoir dire qu'on a l'impression d'avoir une machine 2 à 3 fois plus puissante/rapide.

Toutefois, ce sommet du triangle venant à être aussi rapide que les 2 autres, une quatrième composante pointe le bout de son nez : le GPGPU ou la puissance de calcul de la carte graphique ... pour faire autre chose qu'afficher des images (que ce soit en 2D/3D ou en haute définition). Et vu les différences de performances (10 à ... 100 fois) entre un processeur central polyvalent et ces puces de compétition dédiées aux calculs, il me semble pertinent de passer du triangle au carré. Ainsi, les tâches "subalternes" comme la (dé)compression vidéo, le chiffrement, etou etou, peuvent être traitées de manière massivement parallèle pour une efficacité accrue : cela ne ralentit pas l'ordinateur et cela consomme certainement moins d'énergie qu'un processeur central équivalent !

Et pour conclure mon propos, vu les annonces récentes, le MacBook Pro 17 pouces cité plus haut a chaque sommet au 2ème rang. Peut-être qu'en janvier, il sera revu avec un processeur à quatre coeurs, 8 à 16Go de mémoire sur plus de canaux, des disques SSD de deuxième/troisième génération (avec beaucoup de mémoire cache et optimisés pour de multiples lectures/écritures simultanées) et surtout une/des carte(s) graphique(s) qui dépasseront le Téraflop ...

Rédigé par Teknofil

Publié dans #Teknofil

Repost 0
Commenter cet article

Philippe 31/10/2009 20:09


Je sens ton engouement sur le SSD et il est justifié !

C'est une super technologie ...

Cependant il y a SSD et SSD ...

je tempèrerais ton enthousiasme car pour avoir tester certaines marques je suis déçu !

Donc ne pas hésiter à mettre cher pour avoir de la qualité sur cette techno ^^


Teknofil 01/11/2009 08:34


Je n'en doute pas. Le SSD Verbatim au format Express Card et malgré une connexion PCI Express n'est pas aussi réactif (du moins ce n'est pas comparable). Par contre, le SSD d'Apple, une vraie
bombe. Dès qu'il passe sous les 250 euros pour 250Go, je craque : ça donnera un sacré coup de fouet au macbook pro. En attendant, le 7200tr fait un peu pitié alors que c'était le nec plus ultra
jusque là ...