Canon 500D : prise en main réussie

Publié le 27 Octobre 2009

Cela fait maintenant 4 mois que je me fais souvent plaisir avec le Canon 500D. Les photos qu'il permet de tirer son tout simplement incroyables pour moi. Reste que je n'en suis qu'au tout début et que je dois maintenant approfondir mon usage et maîtriser davantage la gestion de la sensibilité, de l'ouverture et de la vitesse ... Vaste programme que je vais certainement réaliser accompagné d'un guide (livresque).

En attendant, je vais certainement lever le pied sur la diffusion de photo sur le blog. Il risque d'y avoir beaucoup de rebus dans mes prochaines "pellicules" mais c'est aussi l'intérêt du numérique : pouvoir se faire la main pour un coût plus que modéré et surtout ne prêtant pas trop à conséquence.

Rédigé par Teknofil

Publié dans #Teknofil

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

niki 02/11/2009 18:27


l'unique reproche que je pourrais faire à propos de cette facilité désormais pour me et mr tout le monde de faire un maximum de photos, c'est que beaucoup d'entre eux se substituent à des
photographes professionnels et que ceux-ci rencontrent désormais un fameux manque à gagner.
Cela décourage fortement des jeunes comme mon fils Daniel qui aimerait en faire son métier et qui fait de superbes photos N&B; il a réellement l'oeil pour le détail insolite.
Percer dans ce métier, comme dans beaucoup d'autres métiers artistiques actuels, devient vraiment le parcours du combattant.


Teknofil 04/11/2009 19:58


Bon, j'ai quand même pris 2 jours de réflexion pour ne pas répondre sur un "coup de chaud". Je comprends ton point de vue, mais c'est comme regretter la disparition des scribes suite à la montée de
l'alphabétisation. Il n'en reste pas moins de l'illetrisme et que M. tout le monde n'est pas forcément doué pour l'écriture. Il en est de même pour la photographie.

Mais le numérique permet de se lancer à moindres frais et surtout offrent de nouvelles perspectives. Les nouveaux modes de commercialisation (puisqu'il s'agit bien de vendre ses photos pour en
vivre) sont encore à défricher.

Enfin, pour les autres métiers artistiques, je pense que ce n'est pas tout à fait vrai. Dans l'absolu comme en relatif, il y a beaucoup plus de monde dedans qu'auparavant. Par contre, il n'y a pas
une réparition de la valeur ajoutée vraiment équitable (mais ce n'est pas propre aux mondes artistiques) et du coup, le sentiment "c'était mieux avant" ressort plus facilement.