Le One Man Show de Sarko

Publié le 9 Novembre 2007

J'ai assisté à une partie du discours de notre président devant les progressistes. Que dire si ce n'est que c'était du grand spectable. S'il n'avait pas été élu, il aurait pu se lancer sur la scène. Peut-être que Cécilia serait restée à ses côtés. Mais cela lui aurait de toutes façons permis de remporter du succès auprès des femmes.

Nicolas Sarkozy me laisse perplexe. Je suis d'accord avec une très large majorité de ses idées et approuve une grande partie de ses actions. Mais je n'ai pas voté pour lui et j'ai toujours un sentiment mitigé quand je l'entend. Va-t-il vraiment faire tout (ou ne serait-ce que la moitié) de ce qu'il a promis ... et de ce qu'il promet toujours ?

Pour les heures supplémentaires et les impôts déjà, c'est moitié-moitié : je bénéficie bien de la majoration de 25% sur les heures supplémentaires & je pense qu'elles seront défiscalisées. Néanmoins je ne vais pas profiter du crédit d'impôt pour les intérêts d'emprunt dans le cadre de l'acquisition de ma maison. Bref, il y a déjà du pour & du contre.

Toutefois, je reconnais qu'avoir Bernard aux affaires étrangères, Rachida à la Justice, MAM à l'intérieur, et surtout Jean-Louis en numéro trois fait un gouverment qui me plaît bien, y compris le premier ministre. Mais celui-là comme les autres sera jugé sur les actes. 5 ans c'est court. Et la France n'a plus la liberté de faire ce qu'elle veut comme elle pouvait l'avoir il n'y a seulement 15 ans.

Une bonne partie de notre politique se joue à Bruxelles & à Strasbourg. Heureusement pour de nombreux points. Mais cela devrait aller plus loin encore. Je ne sais pas si c'est ma position géographique (moins de 3 kilomètres de la Belgique aujourd'hui) ou mon éducation (petit, j'habitais à la frontière, devant la passer matin & soir vu que la rue était coupée en deux ... longitudinalement !) mais je me sens presque davantage européen que français.

D'ailleurs, je me sens tout autant citoyen du monde. Et mon voyage en Chine m'a clairement fait saisir les enjeux globaux. Peut-être qu'il en est de même avec nos gouvernants. Je le souhaite, je l'espère ... mais je crains tout autant que ce ne soit pas le cas. La politique spectable ne peut se justifier que par son efficacité réelle, non  par ses résultats électoraux !

Rédigé par Teknofil

Publié dans #Politique

Repost 0
Commenter cet article