De la chair fraîche pour la rentrée

Publié le 12 Juillet 2007

Plus de 80% de chacheliers, avec des notes assez exceptionnelles (merci les points supplémentaires), cela fait rêver. Sauf que derrière cette "réussite" se cache une boucherie à venir ...

Et oui, bac en poche, il est possible de s'inscrire à l'université. Et lors de la rentrée, dans l'amphi, les jeunes auront alors droit à la phrase rituelle : "regardez bien vos voisins de gauche, de droite, il n'en restera qu'un sur deux à Noël" !

Certes, la réforme Bayrou qui permet la réorientation en cours d'année a réduit partiellement le carnage. Cela a surtout permis de le masquer en grande partie. Mais la réalité est toujours là : plus d'un tiers des bacheliers qui s'inscrivent à l'université en ressortent sans diplôme.

Attention, cela ne veut pas dire sans qualification. J'ai l'espoir de croire qu'ils ont appris quelque chose : méthode de travail ou leçon de vie mais un petit quelque chose quand même.

Maintenant, il faudra attendre de voir quels seront les moyens (humains, financiers et surtout réglementaires) pour que les universités puissent dans les années à venir se transformer en institutions hautement qualifiantes.

Rédigé par Teknofil

Publié dans #Politique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article